VERS UN LARGE MOUVEMENT DES FORCES POLITIQUES, SOCIALES
ET TERRITORIALES POUR LA REFONDATION DE L’ETAT-NATION
Réflexion sur l’Alternative
Susceptible de sauver notre chère Haïti
Résumé exécutif


Le pays connaît actuellement un ensemble de quatre crises majeures qui menacent sont existence même en tant qu’Etat : une crise sociale, une crise environnementale, une crise de développement économique et une crise de souveraineté nationale. Ces crises expriment le niveau de pourrissement avancé d’une structure sociale obsolète évoluant dans un cadre néocolonial et féodal fait de domination, d’exclusion, d’arbitraire, d’injustice et d’impunité, de violence, d’anarchie, d’autocratie, d’économie de rente, de dépendance et d’assistanat.
Le séisme du 12 janvier 2010 et la catastrophe de la prise du pouvoir politique par l’équipe TètKale, en 2011, ont sérieusement érodé l’espoir des haïtiens. De nombreux compatriotes sont en train de chercher à fuir le pays par tous les moyens, en se faisant humilier un peu partout dans la région.
Allant au-delà des réponses institutionnelles cosmétiques de replâtrage de gouvernement, le Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique (MOPOD) propose au peuple haïtien une stratégie globale en vue de contribuer à résoudre cette quadruple crise. Notre objectif est d’œuvrer à la refondation de l’Etat-nation en Haïti, en remplaçant cette vielle société par la construction d’une nouvelle société de débat, d’inclusion, de dignité, d’équité, de solidarité, de liberté, d’égalité de chances et d’opportunités pour tous, dans une nouvelle ère d’harmonie, de production et de paix pour l’épanouissement de la démocratie participative et du développement humain durable.
Certains objectifs spécifiques définissent notre vision du processus de refondation nationale :
La souveraineté Politique ;
La protection de l’environnement naturel et du patrimoine culturel haïtien ;
Le développement économique durable (création de mécanismes et d’infrastructures de production durable de richesses économiques);
La justice Sociale (distribution équitable de richesses en créant des mécanismes permettant d’éliminer graduellement la pauvreté et de réduire les inégalités criantes) ;
La stabilité sociopolitique.
La décentralisation effective du pouvoir ;
L’intégration des masses populaires et rurales dans le nouveau projet national de societe;
L’institutionnalisation du pouvoir ;
L’intégration effective de la diaspora dans le processus de reconstruction nationale ;
Le réaménagement du territoire ;
La sécurité foncière ;
Un système de santé approprié ;
La nouvelle école haïtienne formant un seul et même citoyen;
Le renforcement du système basé sur l’équité de genre ;
L’intégration effective de la jeunesse ;
Une politique d’habitat
Le repositionnement d’Haïti sur la scène internationale ;
Redéfinir nos relations diplomatiques avec la République Dominicaine ;
Un réel état de droit.
Un système efficace de gestion et de prévention des risques et désastres naturels.
Ces objectifs ne peuvent être atteints qu’à travers une mobilisation permanente et un combat politique systématique qui articulent des actions dans le cadre du système existant (reformes sectorielles et mesures urgentes de transition) et des actions de transformation profonde qui devront révolutionner le système à travers un plan de refondation sur 25 ans.
La démarche proposée ici pour la refondation de l’Etat-Nation peut se résumer ainsi :
La prise du pouvoir sur la base d’un large mouvement pour la Refondation de l’Etat-Nation, à partir d’un programme de gouvernement pouvant faire la transition entre le monde qui finit et la nouvelle Haïti qui commence ;
La mise en place du pouvoir de transition ;
Une fois arrivé au pouvoir, le nouveau gouvernement exécutera un programme conjoncturel d’urgence chargé de freiner les dégradations politique, économique, sociale, culturelle environnementale, etc. en attendant la convocation par le chef de l’Etat de la conférence nationale ou du grand dialogue historique de peuple haïtien pour dégager un consensus national autour du nouveau projet national de société ;
Les résolutions tirées de la Conférence Nationale ou du grand dialogue historique de peuple permettront de construire un nouveau contrat social, lequel sera consacré par une révision constitutionnelle ;
Le nouveau gouvernement de transition mis en place fera alors élaborer un plan de 25 ans compte tenu des grandes options retenues dans le nouveau projet de société et jettera les bases structurelles du modèle de développement choisi durant le reste de son mandat ;
Les nouveaux Gouvernements élus qui seront mis en place par la suite auront à élaborer leur propre plan quinquennal, conformément à leur idéologie respective mais en parfaite harmonie avec le plan de 25 ans, lequel devra se renouveler à chaque quart de siècle ;
Une structure étatique chargée d’évaluer et de veiller à la mise en application du plan de vingt-cinq ans.
Pour réussir une telle transformation, trois (3) conditions majeures sont donc nécessaires:
L’unité d’objectif (se mettre d’accord, au niveau national, sur le contenu du projet de refondation de l’Etat-Nation tel que défini).
L’unité de commandement (organiser la mobilisation nationale de manière hiérarchisée).
L’unité d’action (s’entendre pour mener par des moyens pacifiques la lutte dans et sur le système).
Dans cette perspective, le MOPOD lance un vibrant appel à toutes les forces vives de la nation, (notamment la presse, les organisations de jeunes, les étudiants, les intellectuels engagés, l’Université en général, les organisations syndicales, paysannes, populaires, féminines, civiques, écologiques, les autres groupes d’intérêts, les partis politiques, etc.) pour un vrai débat autour de ce projet de transformation en vue de construire ce vaste mouvement capable de mobiliser la population, prendre le pouvoir, changer l’ordre des choses existant et placer définitivement le pays sur la voie du développement, de la démocratie et du progrès généralisé… enfin, rendre possible l’autre Haïti.


Jean André VICTOR Dr. Turneb DELPE
Parti Libéral Haïtien (PLH) Parti National Démocratique Progressiste d’Haïti (PNDPH)