Mouvement  Patriotique Populaire  Dessalinien

                     

ABA Les Corrompus !

C’EST LA CORRUPTION qui empêche de payer des salaires compétitifs

de manger à sa faim, d’avoir l’éducation et la santé pour tous

de vivre dans des logements décents

de réhabiliter l’environnement

de réussir le DEVELOPPEMENT HUMAIN DURABLE

Haiti, le defi de l'exclusion

L’économie haïtienne s`est structurée à l`intérieur d`un ordre centralisateur  et de centralisation des richesses qui alimentent un système d`exclusion et par voie de conséquence. Lire Plus

Les sept visages de la corruption institutionnalisée

  1. Le refus de faire la mise en œuvre nationale de la Convention Internationale des Nations Unies sur la Corruption et de ses 14 catégories d’infraction pénale
  2. La politique de laisser-faire pour corrompre les honnêtes gens Lire Plus

Idéologique du MOPOD

Le MOPOD a choisi l’idéal dessalinien comme étant le squelette de son corpus idéologique.  En quoi consiste cet idéal ? Lire Plus

Chers camarades,

 Je vous écris aujourd’hui dans le but de vous informer de ma décision de postuler à la fonction de Président de la République pour les élections devant se tenir, en principe, à la fin de cette année. Conformément aux documents fondateurs du MOPOD et dans le respect de l’autre, je me présenterai, si nécessaire, aux élections primaires appelées à départager les candidats à la candidature.

Pourquoi je souhaite devenir président de la République? C’est la question à laquelle je crois devoir répondre par anticipation pour tous ceux qui auront à décider du choix du candidat de notre mouvement pour la Magistrature suprême de l’Etat.

M’étant engagé très jeune dans la politique au cours des années qui ont précédé la chute du régime des Duvalier, je fais partie de la génération qui souhaitait un changement véritable en Haïti à la fin de la dictature macoute. Ce changement n’a pas eu lieu : la jeunesse est désespérée, la classe paysanne abandonnée et les masses populaires aux abois. Je reste attaché, aujourd’hui encore, aux idées de 86 : alternance politique, bonne gouvernance, justice sociale et démocratie. Digne héritier de la génération de 86, je suis consterné de constater impuissant que la désinvolture, le mensonge et la vulgarité caractérisent depuis quelque temps la fonction présidentielle qui, désacralisée, est dépouillée de son caractère respectable. Le résultat est frappant : le pays de Jean Jacques Dessalines, appelé à l’origine, à un idéal de grandeur, à être une puissance dans la Caraïbe et dans la région Amérique, souffre aujourd’hui du joug d’une occupation étrangère déguisée et est devenu le paria de la Caraïbe.

Il est triste de constater que l’argent prend de plus en plus de l’importance dans les compétions électorales et dans les sphères publiques. De même, l’étranger finance à visière levée des apatrides pour tirer profit des achats publics. Il s’avère donc urgent de stopper la dérive et de restaurer la dignité de l’Etat. Mon passage au parlement de 1991 à 2001 est un exemple vivant et convaincant, comme le disait, Antenor Firmin, du fait qu’il y a encore de la place pour des hommes honnêtes en politique. Je suis celui que le MOPOD peut opposer aux candidats de l’argent et des forces rétrogrades pour la défense de son projet national, démocratique et populaire.

La société haïtienne d’aujourd’hui souffre de la nécessité de changements radicaux et profonds. Seul un leader connu pour sa crédibilité à toute épreuve, son courage et sa compétence peut opérer avec succès, de concert avec des partenaires politiques, les changements susceptibles d’engager la nation sur la voie du développement durable et de la modernité.

Je m’engage à réaliser ces changements dont notamment :

- La réforme des finances publiques;

 

Il est anormal qu’un simple agent douanier puisse, après deux années de travail, construire un immeuble évalué à plus de trois cent mille dollars américains pendant que l’Etat est incapable de payer des professeurs responsables de l’éducation de nos enfants ; Il est tout aussi anormal que des agents de la Direction Générale des Impôts (DGI) affichent des signes extérieurs de richesse incompatibles avec leur niveau de salaire alors que près de soixante-quinze pour cent de la population n’ont pas accès à l’eau potable et propre;

- Le rééquilibrage et le partage des compétences entre les organes du pouvoir par la réforme constitutionnelle;

- Le renforcement des capacités d’action des collectivités territoriales en vue d’insuffler un nouveau souffle aux pouvoirs locaux et sonner le glas de la République de Port-au-Prince;

- La reforme éducative ;

- La réforme du droit et de la justice ;

- Le renforcement des organes appelés à lutter efficacement contre la corruption tels les Parquets, les cabinets d’instructions, les Tribunaux, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, l’Unité de lutte contre la corruption (L’ULCC), l’Unité de renseignement financier (L’UCREF) et la Commission Nationale des Marchés publics (CNMP);

- La restructuration et le renforcement des institutions de sécurité et de défense du Territoire National;

 

Je m’engage également à faire de la production nationale et de l’agro-industrie en particulier un axe prioritaire du gouvernement aux fins de répondre aux besoins alimentaires de la population, de combattre la grande pauvreté et de lutter contre l’exode rural et l’émigration clandestine. Un chef de l’Etat qui ne réussit pas, de manière concertée avec sa structure politique, à nourrir son peuple et qui utilise le pouvoir à des fins personnelles ou claniques n’impose pas le respect.

Au pouvoir, je lutterai pour le bien-être collectif des haïtiennes et des haïtiens, l’accès à un niveau de vie suffisant, une meilleure répartition des richesses nationales, une éducation de qualité, l’accès aux soins de santé pour le plus grand nombre et de meilleures conditions de travail pour la classe ouvrière. Je m’assurerai aussi, au vœu de la Constitution et des idéaux de 86, du respect de l’alternance politique. Ancien député du peuple pour la circonscription de l’Estère, ancien sénateur de la République pour le Département de l’Artibonite, ancien président de la commission justice à la 45ème et à la 46ème législature, ancien vice-président du Senat de la République, j’ai acquis une expérience dans les affaires de l’Etat qui pourra être bénéfique au pays.

Chers camarades,

Mon ambition est de faire gagner les idées du MOPOD plus que ma personne. Je sollicite votre appui pour qu’ensemble, nous puissions faire face aux défis qui nous guettent car, j’aurai besoin du soutien de femmes et d’hommes courageux et honnêtes, prêts à se battre d’arrache-pied pour relever Haïti.

Saluts et Respects !

 

Samuel MADISTIN, Av.
Candidat à la candidature du MOPOD
Pour la Présidence de la République

Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien

MOPOD #83